jeudi 2 mai 2013

Un mystérieux correspondant à Aden, supplément, par Jacques Bienvenu

Comme le lecteur attentif de notre précédent article l'aura observé, nous avons donné  l'extrait d'un courrier paru dans le Supplément littéraire d'un certain  journal.  Précisons la date : 4 mars 1888.  Le courrier a donc été envoyé d'Aden certainement en  février. 

                          

Voici la suite de l' extrait précédent de ce Supplément littéraire :

  
Les expressions "mascarade des riflards", "serpillières d'or" sont bien dans le style d'Arthur. Pour ceux qui verraient dans "ultra-marine" une réminiscence du Bateau ivre avec ses " cieux ultramarins",  je crois qu'il faut être prudent. Mais sait-on jamais ?


On trouve aussi un peu plus loin :





Les mots " ignobles",  "détritus", pourraient-être de Rimbaud. Ils sont notamment présents dans une lettre de Rimbaud à Savouré. Mais ce qui commence à être vraiment troublant c'est qu'il est question des "grimaces" de Ménélik dans la première lettre connue de Rimbaud à Ilg datée : Aden, premier février 1888...

La suite au prochain numéro.

3 commentaires:

  1. Vous tenez là un correspondant qui rapporte de bien belle façon.
    Allez je le dis : cet après-midi le soi-disant silence de Rimbaud en a pris un coup.

    RépondreSupprimer
  2. Il semble bien que vous ayez fait une découverte de taille !
    Ça va, j'espère, faire du bruit en Rimbaldie...

    RépondreSupprimer
  3. Si le silence en prend un coup, alors ça peut faire du bruit...

    RépondreSupprimer