mercredi 25 mai 2016

Rimbaud et Van Gogh à Londres.


Van Gogh à 13 ans.
On pense à la photo de Rimbaud par Carjat


Lors de ma récente visite de l’exposition  Van Gogh en Provence qui se tient en ce moment  à Arles, j’ai eu une petite révélation personnelle. Dans une des salles on projetait un film Yes, Thèse Eyes Are the Windows de Saskia Olde Wolbers. À l’entrée de la salle on expliquait que le film concernait  la demeure où  avait vécu le peintre au 87 Hackford Road à Londres. On pouvait lire que Van Gogh y avait logé en 1873-1874 à l’âge de 19 ans. J’ai pris conscience à ce moment-là que Rimbaud et le peintre hollandais avaient donc résidé à Londres au même moment !

En consultant une bonne chronologie, on peut préciser les dates. En mai 1873, Van Gogh arrive dans la capitale anglaise. Il y est transféré par la succursale de Goupil & Cie. Rimbaud s’y trouve encore avant de partir deux mois plus tard. En 1874, Van Gogh, après être revenu à Paris de fin octobre à décembre, retourne à Londres début janvier jusqu’en mai 1875. Nouvelle présence simultanée du poète et de l’artiste puisque Rimbaud arrive à Londres avec Germain Nouveau en mars 1874. Il loge au 178, Stamford Street. Rimbaud se sépare de Germain Nouveau au bout de quelques mois et reste à Londres jusqu’au 31 juillet.

On a souvent associé le poète maudit et le peintre maudit morts tous les deux à 37 ans. Ainsi, Henry Miller pouvait écrire dans un essai bien connu Le temps des assassins : « Celui dont la tragédie ressemble le plus à Rimbaud est Van Gogh ». On pourrait d’ailleurs faire une belle étude sur ce sujet avec des parallèles saisissants. J’ai voulu simplement insister ici, sur cette coïncidence de la présence à Londres de ces deux artistes géniaux, non remarquée, sauf erreur, à ce jour.


J’ajoute qu’une rencontre entre Arthur et Vincent n’est pas exclue pour plusieurs raisons. Verlaine connaissait le peintre et dessinateur Félix Regamey qui l’avait reçu à Londres avec Rimbaud. Regamey pouvait très bien connaître Adolphe Goupil fameux éditeur d’Art et marchand de tableaux. Les deux poètes qui fréquentaient les expositions et les milieux artistes ont peut-être pu passer un jour à la galerie de Goupil. La même possibilité existe quand Rimbaud était avec Germain Nouveau qui connaissait les peintres. Ce sont de simples hypothèses naturellement.

JB


Pour laisser un commentaire c'est très simple. Vous cliquez sur commentaire juste ci-dessous. Vous sélectionnez ce qui vous convient dans le menu déroulant, anonyme par exemple, et vous écrivez votre message. N'hésitez-pas !

1 commentaire:

  1. On me signale une pièce de théâtre écrite en 2OO5 par Bertrand Mathieu sur la rencontre de Rimbaud et Van gogh à Londres ! J'attends les précisions de mon aimable informateur.

    RépondreSupprimer