dimanche 29 mars 2020

Edmond Maître et Rimbaud

RESTEZ CHEZ VOUS

Edmond Maitre par Frédéric Bazille. DR.

Edmond Maître est un témoin peu connu de Rimbaud. Il était présent au fameux dîner des Vilains Bonshommes où Rimbaud fut exhibé devant les poètes et artistes parisiens le 30 septembre 1871. Depuis un certain temps, il était le comptable de ces dîners. Une lettre de Léon Valade à Émile Blémont atteste de sa présence, car  il avait dit en parlant de Rimbaud que c’était le diable, formule bien trouvée pour celui qui n’avait pas encore écrit Une Saison en enfer.

Edmond Maître connaissait bien Valade et Verlaine car il travaillait avec eux à l’Hôtel de Ville en 1870. Il était né à Bordeaux en 1840. Il était issu d’une famille de la grande bourgeoisie bordelaise. En 1859, il partit de Bordeaux pour étudier le droit à Paris, mais il était beaucoup plus attiré par l’art et fréquentait les salons de peintres et de poètes. Il figure dans le tableau de Fantin-Latour Un atelier aux Batignoles qui le représente avec tous les artistes qui étaient devenus ses amis.

Un atelier aux Batignoles par Fantin Latour. DR.

C’est lui qui permit à Fantin pour son Coin de table d’entrer en contact avec Valade, Verlaine et Mérat qui travaillaient à l’Hôtel de Ville comme lui. Il fut très lié avec le peintre Bazille dont nous avons parlé récemment. Le portrait que nous donnons de lui en tête de cet article fut exécuté par Bazille en 1869. 

Maître fut un témoin privilégié de Rimbaud comme le montre la correspondance de Verlaine. Le 19 décembre 1871, Verlaine était allé à Bazeilles pour toucher un petit héritage. Il lui demandait de lui envoyer des nouvelles de Rimbaud ce qui prouve qu’à cette date, Maître était en bons termes avec Rimbaud. Le 20 novembre 1872, Verlaine lui écrivit de Londres, où il était avec Rimbaud, pour lui demander de se renseigner sur leur éventuelle compromission à cause de la Commune. Le bordelais est à ce moment l’un des rares à qui Verlaine expose ses problèmes avec Rimbaud. Plus remarquable encore, Verlaine lui écrit le 8 octobre 1883 au moment où il s’occupe de faire connaître Rimbaud avec Les Poètes maudits dans Lutèce. On constate dans cette dernière lettre qu’il était toujours en relation avec lui, regrettant de n’avoir pu le recevoir. On est en droit de penser que Verlaine a pu le solliciter auparavant pour obtenir des poèmes de Rimbaud qu’il n’avait plus. C’est peut-être Maître qui lui a communiqué un manuscrit du Bateau ivre dont il avait oublié le titre exact dans un courrier précédant envoyé à Valade.

Edmond Maître était un dandy érudit doté d’un humour mordant. Sa personnalité avait pu séduire Rimbaud. On peut regretter qu’il n’ait pas laissé de souvenirs. Il aurait certainement donné un précieux témoignage sur le poète. Il est mort à Paris en 1898 deux ans après Verlaine qui venait juste de publier les œuvres de Rimbaud chez Vanier en 1895.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire