mercredi 25 mars 2020

L'incroyable histoire du portrait de Verlaine par Frédéric Bazille


Portrait de Verlaine à 23 ans par Frédéric Bazille
attribué pendant longtemps à Gustave Courbet.DR.

On a longtemps cru que le portrait de Verlaine représenté en tête de notre article était de Gustave Courbet. Il aura fallu l’intervention de l’expert Michel Schulman pour observer que la signature Courbet recouvrait la signature de Frédéric Bazille. La raison de ce camouflage est que Bazille était inconnu vers la fin du XIXe siècle et que la signature Courbet donnait une plus-value au tableau. Le portrait d’ailleurs pouvait paraître de la manière de Courbet. De ce fait, ce portrait exclut le tableau de Paul Verlaine en troubadour attribué à Bazille. Le portrait de Bazille signalé par Verlaine dans sa liste d’objets à récupérer chez lui est bien l’ancien portrait attribué à Courbet.

De récentes expositions montrent que Bazille doit être considéré comme un maître parmi les peintres impressionnistes. Rappelons qu’il est mort très jeune à 29 ans pendant la guerre de 1870. Verlaine fréquentait dans les années 1860 de nombreux ateliers de peintres. En 1870 il fut présenté par son ami François Coppée à Bazille qui voulut le portraiturer dès qu’il le vit : une sorte de coup de foudre pour le visage du poète. On ne sait pas comment le tableau s’est retrouvé attribué par la suite à Courbet. Des recherches sont à faire. En ce qui concerne cette nouvelle attribution Robert Schulman regrette qu’elle ne soit pas parfois mentionnée dans les catalogues d’exposition. C’est la raison pour laquelle il convient de le signaler à nouveau ici.


Nous avons parlé du  portrait de Verlaine en troubadour que nous avons mentionné en 2015, comme étant de Bazille ( le portrait par Courbet n’a été donné qu’en 2016 dans le tome 2 du  supplément du catalogue raisonné où il figure en couverture). Dans le catalogue de l’exposition de Montpellier en 1992, Dianne Pitman considérait déjà que l’attribution à Bazille était discutable et elle pensait que la signature sur la toile avait été rajoutée ultérieurement. Décidément c’est la comédie des fausses signatures pour ce portait de Verlaine !

Verlaine en troubadour faussement attribué à
Frédéric Bazille. DR.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire